A propos de nichoirs

Deux types de nichoirs envisagés :
1. Dans la grange, pour les hirondelles, Daniel propose des nichoirs du commerce (30 ou 40 euros/pièce)(forme et matière testées)
Objectif : contraindre les hirondelles à s’installer et donc à salir à des endroits choisis
Autre solution envisagée : installer des tablettes rigides sous les nids actuels
Objectif : remplacer les bâches qui ne recueillent pas toutes les déjections
Qui a déjà expérimenté ces solutions?
 
2. Dans le verger et les jardins, pour tous les oiseaux mangeurs d’insectes, fabrication de nichoirs-maison :
Objectif: exploiter cette méthode naturelle et ce beau partenariat.
Qui a l’expérience de cette menuiserie?
Qui peut conseiller et fournir des matériaux?
Quelle date pour lancer un atelier?
Quels emplacements suggérés?
 
Toutes vos réactions doivent être signées, et brèves
Consultation ouverte jusqu’au mardi 21/01/2020

Cet article a 7 commentaires

  1. Hello la Compagnie !

    Quelques petites dimensions pour les nichoirs à mésanges, selon l’espèce :
    – Mésanges huppée, noire, nonnette, bleue = Larg.100 x Ht.200 x Prof.100 mm / diamètre trou d’entrée : 27 – 28 mm
    – Mésange charbonnière = Larg.100 x Ht. 250x Prof.100 mm / diamètre trou d’entrée : 30 – 32 mm

    En ce qui concerne les hirondelles de fenêtre, nous pouvons fabriquer nous-mêmes les nids, ou les faire avec les enfants et/ou les patients. J’ai des tutoriels pour des fabrications plus ou moins simples (plusieurs variantes en paille/boue ou papier mâché). Sinon, il y en a sur internet tout fait pour 12,00 € en moyenne.

    Quid des pipistrelles, pour la chasse de nuit des ravageurs ? J’ai aussi des tutoriels à ce sujet …

    A vous lire.

    Serge

  2. Serge est au taquet, super !
    Pour lutter contre les carpocapses au verger, il faut des nichoirs pour les mésanges bleues et charbonnières. Les chauves-souris sont aussi de bons prédateurs.
    Serge, puisque tu as des tutos, peux-tu faire une liste du matériel : matières premières et outils ? Il faudrait aussi calculer le nombre de nichoirs nécessaires en fonction de la surface de chaque jardin.
    Nous trouverons une date, un mardi après-midi, pour faire un atelier de fabrication.
    Merci

  3. Hier, mardi 14/01, Daniel a apporté un certain nombre de planches brutes d’un bois épais, lourd et dense. Merci à lui ! Je les ai nettoyées et stockées dans la grange en attendant l’atelier de fabrication des nichoirs …
    Sinon, cet après-midi, je participe à une réunion d’information sur les nichoirs et hôtels à insectes qui se tiendra au Parc Floral de Paris. Si vous avez des questions, n’hésitez pas, je ferai suivre et tâcherai de revenir avec des réponses..

    Serge

  4. Bonjour à tous !

    Pour faire suite à la réunion de sensibilisation et d’information à laquelle j’ai assisté hier au Parc Floral de la ville de Paris, et selon les divers documents que j’ai consulté, je vous confirme les infos suivantes :

    Au sujet des dimensions, nous avons des plans de nichoirs de différentes formes, mais il semblerait que le plus adapté au petits oiseaux soit le nichoirs dit « à balcon », le balcon étant un aménagement particulier anti-prédation. Les trous d’accès seront à prévoir en fonction de l’espèce que nous voudrons y voir nicher :

    mésange bleue : 26 mm
    mésange charbonnière : 32 mm
    mésange huppée, noire et nonnette : 28 mm

    Sachant que la mésange bleue et la charbonnière sont les plus faciles à attirer.

    Le nombre moyen de nichoirs à implanter sur un verger serait de cinq nichoirs par hectare, voir dix selon la densité des arbres fruitiers et de leur production. Nous pourrions donc en prévoir jusqu’à cinq, grand maximum, sur notre parcelle d’un demi-hectare.

    La mise en place devra se faire sur un mur vertical ou sur un poteau de palissage, à 1m50 / 2m de hauteur, la façade avant légèrement inclinée vers l’avant pour éviter que l’eau ne pénétre dans le nichoir, avec le trou d’envol orienté au nord-est, contre les vents dominants. Faire également attention au risque de sur-chauffe interne si exposition directe au soleil. Eviter de les suspendre dans des arbres qui seraient trop exposés à de forts vents, afin d’éviter le tangage.

    Deux couches d’huile de lin sont à appliquer sur le bois brut, avec un temps d’imprégnation entre les deux, afin d’assurer une bonne protection contre les intempéries pour une bonne longévité dans le temps.

    Pour la construction d’un nichoir dit « à balcon », une planche de pin Douglas (idéalement, car particulièrement résistant) de 15cm x 200cm suffit; sachant que la superficie interne doit-être de 121cm², soit un carré de 11cm x 11cm. Total bois nécessaire pour un nichoir « à balcon » : 3 dm3.

    Voilà ! Je pense que nous avons toutes les infos maintenant. Y’a donc plus qu’à …

    Serge

  5. Bonjour à tous !

    Deux grandes planches en pin ont été retrouvées dans un coin de la grange … Nous avons donc maintenant de quoi réaliser nos nichoirs. Je propose donc de débuter la construction de ces nichoirs dés mardi prochain, le 10/02.
    Peut-être aurons-nous besoin de clous ou de vis, car je ne suis pas sûr que nous en ayons suffisamment en stock dans la grange ? Donc si vous avez des surplus chez vous n’hésitez plus. Merci à vous.
    A mardi prochain.
    Serge

  6. J’ai acheté de l’huile de lin et des pinceaux…
    Pour les clous, je ne suis pas certaine d’en avoir.

  7. Bonjour à tous !

    Un premier nichoir a été construit. Il nous manque juste un bout de cuir, du type provenant d’un gant de chantier en cuir, afin de réaliser la charnière du toit de ce nichoir.
    Des chambres à air de roues de vélos seraient également les bien venues, afin de réaliser le système de fixation des nichoirs sur les troncs des arbres.
    Avis aux aimables contributeurs !
    Merci.

Laisser un commentaire

Fermer le menu